lundi 13 février 2017

TECHNIQUES FIGURINES


COLLAGE
J'utilise de la colle à base de cyanolite (genre super-glue). Quand les pièces sont plus imposantes (diorama) j'utilise de la colle à deux composants ( Epoxy). En général je consolide mes collages par un "brochage"; c'est-à-dire que pour un bras par ex. je creuse un trou à l'aide d'une petite foreuse et d'une mèche minuscule (1 millimètre de diamètre) pour pouvoir y enfoncer un morceau "d'attache-trombone ou attache-tout" qui fait office de broche. Je procède de la même façon dans le corps pour que la broche pénètre dans les deux pièces quand je les colle.Le plus difficile est d'ajuster correctement les deux parties à assembler.
Plusieurs sortes de colles: à bois, pour plastique (maquettes), cyanolite, epoxy.
MASTIQUAGE
Quand j'ai collé les pièces qui pouvaient être collées (certaines doivent quelque fois être collées après la mise en peinture pour une question de facilité d'accès), je repère les infractuosités anormales dans la figurine (joints des membres, de la tête, du cou, petit décalage causé par le brochage etc...) et je rebouche celles-ci avec du milliput ou alors, ce qui coûte beaucoup moins cher et qui est aussi efficace, un enduit de rebouchage pour bois et métaux (en vente dans toutes les grandes surfaces) que je ponce avec du très fin papier de verre après séchage.
 
Milliput et enduit de rebouchage
COUCHE DE FOND
Personnellement, j'utilise en couche de fond de la peinture d'apprêt pour auto en bombe, blanche ou grise, ou à défaut, de la peinture "humbrol".
D'après certains, la couleur acrylique peut aussi servir de couche de fond. 
Il faut toujours essayer de procéder par fines couches pour ne pas recouvrir  les motifs tels que boutonnières, cocarde, lacets etc... 
Laissez sécher pendant 24 heures. 
PEINTURE                            

En général, c'est l'huile et l'acrylique qui sont les plus souvent utilisés. Certaines techniques emploient de l'"humbrol" aussi bien pour la couche de fond que pour la finition, d'autres encore utilisent l'aquarelle, mais je n'ai jamais testé ce produit (du moins sur une figurine). 

LA PEINTURE A L'HUILE: 
Beaucoup d'amateurs utilisent la marque Winsor & Newton. En ce qui me concerne, il m'arrive d'utiliser d'autres marques qui me donnent d'aussi bons résultats. Je pense que ce n'est pas la peinture qui fait fait la figurine, mais c'est plutôt le peintre! En fonction de telle ou telle marque ou de telle ou telle teinte, on peur toujours y apporter certains correctifs pour obtenir le résultat escompté.
Térébenthine, pots d' Humbrol, et tubes d'huiles 
LES POUDRES METALLIQUES:
Les poudres servent à peindre tout ce qui est métallique (armes, casques, armures etc...).
En général, on les dilue dans du vernis mat ou dans d'autres couleurs pour obtenir des effets métalliques; on peut aussi les saupoudrer par estompage.
Ex. de poudres: Rich gold, pale gold, antique,cuivre, or riche, argent, aluminium... 
             Poudres Métalliques
 
LA PEINTURE ACRYLIQUE:
 De plus en plus de figurinistes adoptent la peinture acrylique. Les plus grands spécialistes sont espagnols.
A l'inverse de l'huile, c'est une peinture qui sèche très vite. Les résultats obtenus sont pratiquement les mêmes; comme pour les différentes origines des peintures, je pense qu'ici aussi c'est le peintre qui fait la figurine et non la peinture. 
 Peintures acryliques en tubes, en pots et en flacons
DIFFÉRENCES ENTRE LES DEUX TECHNIQUES:
A l'huile, le figuriniste fond les couleurs entre elles; tandis qu'a l'acrylique, il procède par plusieurs couches successives très diluées jusqu'à l'obtention des tons voulus; cependant, les dernières couches seront plus claires aux endroits de lumière. Il faut aussi respecter la translucidité des couches vis à vis des ombres posées auparavant.

LES PINCEAUX
Certains vous diront que les pinceaux les plus coûteux sont les meilleurs (poils de martre).
Il y a quelques années, c'était le cas. A l'heure actuelle plusieurs firmes ont fabriqué des pinceaux synthétiques qui rivalisent avec les "classiques", aussi bien au niveau de leur rendu qu'au niveau de la finesse (jusqu'à 10x0!).
Leur longévité est aussi valable et leur prix franchement moindre.
Les pinceaux à "brusher" ont un poil plus court et plus raide; ils servent à fondre les couleurs entre elles (ombres, lumières...) 
 Plusieurs sortes de pinceaux: à brusher et du n° 5 au n° 5/0
MELANGES A L'HUILE

La couleur est l'attrait principal d'une figurine. Si vous vous limitez à simplement à enduire celle-ci, elle ne "vivra" pas! Pour la faire "vivre", il est impératif d'y apporter des zones d'ombre et de lumière en lissant ou en "brushant" (tapoter) les couleurs d'ombre et de lumière afin de les faire "fondre" dans la couleur de base. 
Ci-après, vous trouverez les mélanges que j'utilise pour ombrer ou éclaircir en me basant sur la gamme Winsor & Newton. Ces combinaisons ne sont pas exhaustives.
 
 

OMBRES: 
 
Les jaunes: brun foncé 
Les rouges: mélanger du brown madder alizarin, du purple madder alizarin. 
Les bleus: noir 
Les verts: noir 
Les bruns: brun foncé ou noir 
Le blanc: mélanger du noir et du burt umber 
 
LUMIÈRES: 
 
Les jaunes: blanc 
Les rouges: aurora yellow 
Les bleus: blanc 
Les verts: aurora yellow et un peu de blanc 
Les bruns: aurora yellow
 DRY BRUSH

Le "dry brush" est utile pour faire ressortir efficacement du relief (cheveux, crins de cheval, poils, plumes etc....).
Certains s'en servent aussi pour fondre les couleurs (à la place du lissage)et aussi pour tout ce qui est métallique (canon, fusil,etc..).
Dry brush signifie littéralement: brosse sèche.
Mais en ce qui concerne la technique, la brosse ne doit pas être complètement sèche. Il faut d'abord la passer dans la couleur et la frotter sur un morceau de tissus pour ensuite la frotter sur les reliefs avec le peu de peinture restant dans les poils qui s'accrochera aux arêtes des parties à peindre.
On trouve dans le commerce des pinceaux servant uniquement au Dry Brush, mais on peut le "fabriquer" soi-même en raccourcissant les poils d'un pinceau usé, ce qui le rendra plus raide et assez proche d'un "dry brush". 
 LE BOIS
Le bois doit aussi avoir un "cachet" aussi naturel que possible.
En général, on se sert du burnt sienna pour la couleur de base (fusil, attelages etc...).
Les ombres sont réalisées avec du brown madder alizarin et les éclaircissement avec de l'aurora yellow. 
Le tout assez dilué pour ne pas avoir, par ex., un fusil aussi gros qu'un canon!
CHEVAUX                           
 Peindre un cheval, voici encore un défit assez difficile mais qui devient facile quand on applique les techniques suivantes: 

CHEVAL BAI (rouge-brun) et ALEZAN (Brun rougeâtre - fauve):

Mettre une couche de base en mars brown diluée à la térébenthine.
Après séchage complet, peindre la couche finale par zones en commençant par une fine couche de burnt umber, pour appliquer ensuite une couche de mars brown (sauf entre les muscles) et fondre ces deux tons sur les bords des creux. Eclaicir les muscles avec du cadmium yellow deep au centre de ceux-ci et fondre le jaune dans le brun. Ombrer dans les creux et fondre.
Pour peindre les crins, appliquer un lavis noir pour les chevaux bais et un lavis brun pour les alezans, et après séchage, éclaircir au dry-brush. Quand la pièce est complètement sèche, appliquer un vernis satiné.
P.S.: certains préfèrent se servir de plusieurs teintes pour obtenir la couleur bai de la robe du cheval, pour ombrer et pour éclaircir :
chrome yellow, chrome orange, mars orange, burnt umber, vandyke brown et lamp black. L'inconvénient, c'est de savoir trouver "l'alchimie" exacte concernant les doses.
 

L'OEIL: 

Peindre en blanc mat (humbrol) le fond de l'oeil pour ensuite le peindre en garance brune alizarin, puis en orange de cadmium en ne laissant apparaître qu'un mince cercle de brun.
Peindre la pupille avec du lamp black un peu dilué. Border l'oeil de terre d'ombre brûlée et de noir en ne laissant qu'une petite partie blanche dans le coin de l'oeil et éclaircir avec du blanc le bord de la paupière supérieure.
Après séchage complet, vernir l'oeil au vernis brillant (humbrol).

PEINTURE ARGENTEE
Mélanger du brown madder alizarin et du winsor blue pour obtenir un noir particulier à diluer avec de la térébenthine pour un séchage plus rapide. Laisser sécher "presque" entièrement et au moyen d'un pinceau souple et sec, prendre un peu de poudre d'aluminium et frotter celle-ci sur du papier afin d'ôter les particules métalliques restantes.
Frotter ensuite (à sec) les pièces à peindre (qui ne sont pas tout à fait sèches) avec la poudre pour donner un effet de "poli".
Faire délicatement des ombres avec le mélange de base.


PEINTURE DOREE ET CUIVREE

Employer le même système avec la même couleur de fond, passer la pièce avec un peu de la poudre cuivre jaune et repasser ensuite avec un mélange de poudre rich gold et aluminium.
En fonction du besoin, faire un test pour doser les mélanges.
Ombrer avec le mélange de base.

N.B.: Si, par ex., on peint un canon, il faut toujours se dire que celui-ci ne sort pas du "magasin", mais qu'il a déjà peut-être fait plusieurs campagnes, d'où la nécéssité de le "vieillir" un peu en dosant bien les poudres.

PEINDRE LES CUIRS A L'HUILE
Les ceintures,les besaces, les sacs, les sacoches, les chaussures, les selles, les harnachements, certains chapeaux etc... sont souvent réalisés en cuir. Pour les peindre, il faut reproduire le plus possible le rendu de cette matière, qui doit "vivre" quand on la regarde.
 

CUIR NOIR:

Appliquer d'abord une couche de fond en "humbrol" noir mat et laisser sécher.
Ensuite, peindre l'objet en ivory black (mat) ou lamp black (brillant) suivant le besoin et éclaicir les plis à l'aide d'un mélange de blanc et de bleu.

CUIR BRUN:

Comme couche de fond: terre de sienne brûlée un peu diluée à la térébenthine pour que le séchage soit plus rapide.
Après séchage,appliquer la base: mélanger de la terre de sienne brûlée, de l'ocre, de la terre d'ombre brûlée et du noir.
Ombrer avec de la terre d'ombre brûlée ou de l'ivory black.
Eclaircir avec de l'ocre jaune.
VETEMENTS

Pour peindre un vêtement, il faut toujours tenir compte des ombrages et des lumières et les représenter sur la figurine par des couleurs plus foncées ou plus claires en les fondant dans la couleur de base par lissage ou brushing (tapotement à l'aide d'un pinceau plus raide). 
Eclaircissements et ombrages de base

ÉCLAIRCIR:

- Tissus rouges: cadmium lemon
- Tissus verts foncés: mélange de blanc et de jaune cadmium foncé.
- Tissus bleus foncés: blanc
- Tissus jaunes: mélange de cadmium lemon et de blanc.
- Tissus oranges: mélange de blanc et de jaune cadmium foncé.
- Tissus en peau de daim ou ressemblant: blanc.


OMBRER:

- Tissus rouges: mélange de violet et vandyke brown.
- Tissus verts foncés: prussian blue ou ivory black.
- Tissus bleus foncés: ivory black.
- Tissus jaunes: terre d'ombre brûlée.
- Tissus blancs: mélange d'ivory black et de terre d'ombre brûlée.
- Tissus oranges: burnt sienna
- Tissus en peau de daim ou autres: terre d'ombre brûlée.

N.B.: En ce qui concerne les mélanges d'ombrage ou d'éclaircissement, l'appréciation est laissée au peintre suivant l'intensité du ton de base et aussi la position de la figurine.
Avant de fondre le mélange dans la base, il est impératif de toujours faire un test avant.
Quant à l'application des ombres, il est nécessaire de procéder très progressivement, par très petites quantités, pour éviter que la figurine soit remplie de grosses tâches à la place d'ombres.

EN PRATIQUE:
Quand on regarde une veste ou un pantalon, on peut apercevoir, en fonction du placement de la lumière, que les éclaircissements se trouvent sur les reliefs de chaque partie du vêtement et les ombres se trouvent dans les plis, où la lumière pénètre moins. Il faut aussi tenir compte du passage progressif "ombre-lumière" en faisant un dégrader dans les couleurs.
 
VISAGES:      
Un visage bien peint est une "invitation" à découvrir le reste de la figurine.
24 heures après avoir mis la couche de fond, on peut commencer à peindre le visage à la couleur à l'huile un peu liquéfiée à la térébenthine, ou à l’état pur.
Pour cela, nous aurons besoin de plusieurs couleurs:
- Pour les ombres: brown madder alizarin, burnt sienna ou mars brown.
- Pour la chair (couleur basique): aurora yellow, burnt sienna, blanc.
- Pour les lumières: blanc.
1. Peindre le blanc des yeux avec une couleur blanche style "humbrol" ou acrylique.
2. Entourer le visage, et le cou (à proximité du col) d'une fine ligne d'ombre.
3. Peindre le visage, sans toucher l'ombre, à l'aide de la couleur chair en dosant suivant l'origine ou l'activité du sujet (mettre plus de jaune pour un asiatique, plus de brun pour quelqu'un qui a ses activités en plein air, etc...).
4. Fondre l'ombre et la chair en lissant ou en tapotant les couleurs.
5. Peindre les yeux (un rond brun ou bleu).
6. Délimiter les yeux avec de l'ombre en fondant l'ombre avec la chair.
7. Mettre un minuscule point blanc dans l'iris.
8. Ombrer et fondre les côtés du nez, les oreilles et en dessous de la lèvre inférieure.
9. Éclairer et fondre le nez, les pommettes, le menton et le dessus des oreilles.
10. Peindre les lèvres (la supérieure plus fonçée que l'inférieure).
11. Fondre une minuscule pointe de rouge pour rosir les joues.
12. En ce qui concerne les cheveux, faire un lavis (couleur très diluée à la térébenthine) suivant la teinte désirée en y apportant de l'éclairage et de l'ombre, après séchage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire